Interview de l’accordeoniste Christian Brut

Photo-L'info-ouestNous avons rencontré Christian Brut lors de la journée porte ouverte d’une maison de retraite de la région parisienne. Devant l’engouement général auquel nous avons assisté lors de son animation avec son accordéon, nous avons cherché à en savoir plus. Il a excepté de répondre à nos questions.

Christian Brut, bonjour. Bravo, quel succès !!!

CB : Bonjour, merci.

Depuis combien de temps faites-vous ce type d’animations et qu’est-ce qui vous y a amené ?

CB : J’ai commencé en février 2003. J’avais envie de faire quelque chose pour les personnes âgées en maisons de retraites, principalement pour celles qui ne peuvent plus sortir. L’accordéon s’y prête très bien. Ensuite, c’est le choix des morceaux, l’orchestration et beaucoup la façon d’animer qui font que les gens s’amusent. Il faut que ce soit amusant, mais aussi intéressant, y compris pour le personnel de l’EHPAD.

C’est quoi un EHPAD, la maison de retraite ?

CB : Oui, cela veut dire Etablissement Hospitalier pour Personnes Agées Dépendantes, autrement dit, c’est une maison de retraite médicalisée.

En faites-vous régulièrement ?

CB : Oui, plusieurs par semaines toute l’année.

Ça représente pas mal de maisons, vous ne faites que ça ?

CB : Non, je joue aussi dans des festivités diverses, des clubs, des thés dansants etc…mais je m’investis beaucoup dans les maisons de retraites, c’est un choix.

Pouvez-vous nous parler de vos interventions dans ces maisons de retraites ?

CB : Mon but est d’amener une animation festive mais aussi interactive, ou les résidents peuvent participer. Quelque chose de gai ou ils se retrouvent et se reconnaissent. Il faut vraiment avoir envie de leurs amener quelque chose de positif et vouloir partager avec eux. Si vous venez juste jouer de la musique ou vous montrer, cela n’a pas d’intérêt. L’échange humain doit-être au centre du projet. L’accordéon est un instrument qui fédère et correspond tout à fait au contexte. De plus, il permet de jouer de choses très diverses.

Mais vous ne jouez pas que des chansons de leur époque, j’ai entendu beaucoup de choses bien plus modernes ?

CB : Bien sûr, ils n’étaient pas en maison de retraite il y a dix ou vingt ans. Ils connaissent des airs relativement récents qu’ils ont entendus à la radio ou la télé. Ils ont dansé dessus dans des fêtes de familles, des mariages, des festivités de la mairie ou des thés dansants. Il ne faut pas s’imaginer qu’ils ne connaissent que la java bleue ou le petit vin blanc. Beaucoup sont même plus jeunes que ça.

Vous jouez d’autres instruments ?

CB : Oui quelques autres ; de la guitare, de la basse, de la batterie, du clavier, de la flûte, de l’harmonica, des percus, à des niveaux divers. Mais c’est l’accordéon qui est majoritairement le mieux accueilli en maison de retraite.

Certaines, dans les personnes âgées présentes, n’ont visiblement plus les capacités de réagir comme les autres. Pourtant vous allez vers elles et leurs parlez tout autant ?

CB : Oui, c’est normal. Même si le corps est diminué, parfois quasiment sans réaction, les personnes sont toujours là à l’intérieur et c’est bien à elles que l’on s’adresse. Avec elles aussi, on discute et rigole. Même si elles ne peuvent parfois plus parler. Elles sont là avec nous et font partis du groupe autant que les autres. Elles renvoient même des réactions très positives. Il faut leurs parlers normalement et surtout pas avec un langage bêtifiant. Imaginez-vous que demain, suite à un accident par exemple, ce que je ne vous souhaite pas, vous vous retrouviez paralysé et que d’un coup, tout le monde s’adresse à vous comme à un enfant de 3 ans. C’est humiliant, déprimant et vous pourriez même perdre l’envie de vous battre pour vivre. Mon rôle c’est d’intégrer tout le monde.

On fait abstraction des douleurs ou des déprimes donc ?

CB : Pendant le spectacle, oui. Tout est fait pour que l’on soit dans le positif. Après par contre, il arrive qu’une personne vienne me confier son coup de cafard. Là je prends le temps d’en parler avec elle, parfois pendant une heure, c’est arrivé. Parler ça fait du bien quand ça ne va pas, je suis l’oreille amicale du jour. Mais de toute façon, ils sont entourés de gens professionnels, des psychologues et tout le personnel soignant formé à tout cela.

Et bien merci de nous avoir accordé ces quelques minutes et continuez d’amener de la bonne humeur dans nos maisons de retraites.

CB : Merci à vous.


Pour joindre Christian Brut  :  06 79 50 84 45

e mail : christian.brut@orange.fr

Site : accordeoniste-christian-brut.fr


Voir aussi :

- Téléphone au volant
TELEPHONE AU VOLANT : DANGER ! Vous êtes au volant, votre téléphone sonne. Connaissant les risques…
- Pollution
LA POLLUTION DE L’AIR EN ILE DE FRANCE. La pollution en Ile de France pose de graves problèmes de santé. Si la qualité de l’air…
- Uberpop-
UBERPOP INTERDIT D’EXERCER. Suite à la plainte pour «pratiques commerciales trompeuses» de la DGCCRF (Direction générale de…


.


S’informer c’est comprendre


Mangez cinq fruits et légumes par jour


Soutenir la presse, c’est défendre votre liberté